Stéphane Demers : une acquisition importante pour Junior Majeur

Si Stéphane Demers cumule les succès à la télévision, notamment avec les séries O’, Chambres en ville et Omerta, n’en reste pas moins que l’acteur ne cesse aussi d’épater sur scène et au grand écran. Après une absence de cinq ans, Stéphane Demers renoue avec le septième art, lui qui s’ajoute à la distribution de Junior Majeur.

 

Steve Douville, le redoutable agent

C’est le rôle de Steve Douville, agent de Janeau Trudel, que campera Stéphane Demers dans cette suite de Les Pee-Wee 3D. Énergique et passionné, Steve Douville réussit toujours, de par son flair aiguisé, à dénicher de jeunes prodiges ayant un fort potentiel de carrière. « Selon moi, et je pense que c’est pour ça qu’ils sont venus me chercher, Steve Douville est le meilleur agent de la LHJMQ », mentionne Stéphane Demers à la blague. « Il n’hésitera pas à défoncer des portes pour son protégé », ajoute-t-il.

Malgré ses allures tout en confiance, Douville présente une certaine sensibilité lui permettant de mieux guider son poulain dans son ascension vers la Ligue nationale de hockey. D’ailleurs, Stéphane Demers nous a avoué s’inspirer de son propre agent, un homme épatant selon ses dires, dans sa personnification de Steve Douville.

 

Un retour au cinéma

Bien que Stéphane Demers fasse son grand retour au cinéma, lui qui s’était absenté du grand écran depuis 2012, l’acteur poursuit, en parallèle, de nombreux projets, tant à la télévision qu’au théâtre. Notons que le multidisciplinaire use de ces différentes facettes de jeu pour construire ses nombreux rôles. « Je trouve mon plaisir à amener le théâtre dans ce que je fais à la télévision ou au cinéma. [D’un autre côté], j’essaie aussi d’offrir la précision de la caméra à la scène. Ce sont des bêtes qui se nourrissent l’une de l’autre. », conclue Stéphane Demers.

Junior Majeur : des enjeux différents

Au cinéma depuis le 23 novembre, Junior Majeur prend la relève du film Les Pee-Wee 3D : L’hiver qui a changé ma vie, sorti en 2012. Les mêmes acteurs sont au poste, c’est-à-dire Antoine Olivier Pilon, Rémi Goulet, Alice Morel-Michaud et plusieurs autres. Réalisé par Éric Tessier, le second film porte sur le passage des jeunes dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

 

6 ans plus tard…

Le passage de Pee-Wee à Junior Majeur signifie la maturation et le changement des nombreux personnages présents dans le premier long métrage. Passant de 12 à 18 ans, les jeunes ont grandi et entrent tranquillement dans le monde des grands. Éric Tessier décrit ces derniers de la façon suivante : « Ils sont entre la fin de l’adolescence et le monde adulte, chacun est pris entre l’arbre et l’écorce. La pression du monde adulte sur ces jeunes crée beaucoup de tension ». Les enjeux sont plus importants et forcent les personnages à prendre des décisions déchirantes.

D’ailleurs, comme dans le premier film, l’un des principaux sujets est l’amitié entre les personnages. Toutefois, en faisant référence aux termes « tension » et « amitié brisée », le réalisateur affirme qu’un problème émerge entre Janeau et Joey. De plus, Rémi Goulet, l’acteur derrière Joey Boulet, affirme qu’une forte relation s’est bâtie entre ces derniers depuis leurs années pee-wee. Il sera donc intéressant de voir si les tensions mentionnées seront en lien entre l’amitié des deux hockeyeurs.

 

Une nouvelle énergie

Il est évident que Junior Majeur ramènera certains éléments techniques du premier film. Toutefois, puisque tous les membres ont vieilli, l’équipe de tournage a beaucoup évolué, venant ainsi changer l’ambiance générale du plateau. Effectivement, tout comme les personnages, les acteurs n’avaient plus à être encadrés comme ils ont pu l’être lors du premier film. Éric Tessier fait d’ailleurs référence à un coach qui soutenait et guidait ceux-ci à travers le tournage du premier long métrage. De plus, Daniel Thomas, jouant le rôle de l’entraîneur des Saguenéens de Chicoutimi, a mentionné que « l’énergie sur le plateau est beaucoup moins juvénile qu’elle ne l’était il y a 5 ans. »

Patrice Robitaille derrière le banc

C’est en tant qu’entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda que Patrice Robitaille fera son apparition dans le film Junior Majeur.

 

Le hockey, une passion

« J’incarne un gars honnête, humain et surtout exigeant. » dit-il. Il a travaillé auparavant avec Christian Larouche (producteur) ainsi qu’Éric Tessier (réalisateur). C’est donc pour cette raison qu’ils ont pensé donner le rôle à Patrice Robitaille. « J’ai toujours aimé l’univers du hockey.  J’aime tous les trucs associés aux sports. Je suis donc enchanté de prendre part à cette aventure-là » affirme-t-il.

 

Tournage à l’extérieur des grands centres

Lors de sa visite à Rouyn-Noranda en mai dernier, il a eu bien du plaisir à tourner le film. « Je trouve cette ville super, les gens sont gentils et accueillants. De plus, les tournages en région éloignée nous permettent de tisser des liens entre les acteurs. » a-t-il confié.

 

Environnement hockey

Ce qui l’anime le plus est de prendre part à un film sur le hockey. Il a bien aimé être derrière le banc et reproduire ce qu’il a déjà vu auparavant. De plus, il a eu la chance de faire son « coach » à lui et d’y mettre sa touche personnelle.

« Mon travail n’est jamais pareil d’une journée à l’autre. On fait des rencontres humaines tous les jours. C’est ce qui rend le métier agréable et formidable. » dit-il. Lorsqu’on lui demande quelle scène il avait le plus aimé faire, il répond : « Le moment où j’ai fait un discours aux gars dans la chambre avant un match, c’était plaisant d’être avec eux en tant que groupe. »

 

Ne manquez surtout pas ce film qui sortira en salle partout au Québec dès le 23 novembre.

Rencontre avec Chantal Machabée – Journaliste sportive

C’était une journée bien spéciale pour Chantal Machabée en ce jeudi 23 mars. La journaliste sportive de RDS faisait, en effet, ses premiers pas au cinéma dans le cadre du long métrage Junior Majeur, la suite du film Pee-Wee 3D : L’hiver qui a changé ma vie.

C’est donc dans les studios de L’antichambre, émission qu’elle anime ici en tandem avec l’animateur Stéphane Langdeau et le commentateur sportif Pierre Houde, que Chantal Machabée a fait ses débuts au cinéma.

« Oui, c’est une toute première pour moi au cinéma et ça se passe très bien. Nous étions tous nerveux au début puisqu’on ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais ça se déroule bien. », confie la journaliste de RDS.

Attitrée à la couverture du Canadien de Montréal, Chantal Machabée joue son rôle d’animatrice de l’émission L’antichambre tandis que ses collègues Gaston Therrien, Gilbert Delorme et Stéphane Leroux discutent du prochain repêchage de la LNH. Janeau Trudel, le personnage principal joué par Antoine Olivier Pilon, est alors pressenti pour le premier rang de la cuvée par les Sabres de Buffalo.

Lorsqu’on l’a approchée avec l’idée de jouer un rôle dans le film, la journaliste était à la fois étonnée, mais aussi heureuse de se joindre à l’aventure.

« J’étais surprise, mais excitée aussi. Tout ce qui touche au hockey m’attire et donc un plus un, ça fait deux. C’était assuré que j’allais dire oui pour participer. » affirme madame Machabée.

Alors qu’on lui demande ce qui l’a motivée à participer au tournage de ce film, la journaliste de renommée avoue qu’elle a eu un faible pour l’histoire qui se rapporte au hockey, le sport qu’elle couvre en tant que journaliste dans la vie de tous les jours.

« C’est vraiment le fait que l’histoire touche au hockey, mais aussi à RDS et l’émission L’antichambre, qui m’a donné le goût d’occuper ce rôle », mentionne la journaliste.

Le film Junior Majeur sera disponible partout au Québec à compter du 23 novembre 2017.

Rencontre avec Christian Larouche – Producteur

junior_majeur_lien_blogue

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Christian Larouche, producteur et distributeur du film Junior Majeur. Son équipe et lui travaillent d’arrache-pied pour mener ce projet à terme en vue de sa sortie en novembre. M. Larouche m’a révélé que l’idée de produire une suite à Pee-Wee 3D germait déjà dans les esprits lors de la réalisation de ce dernier, mais que c’est seulement lorsqu’il a constaté la réception positive du public qu’il a donné le feu vert à ce nouveau chapitre de la vie de Janeau Trudel : « Les critiques ont été très bonnes, le film a bien réussi, alors c’est à ce moment-là que j’ai donné mon approbation pour le deuxième », précise-t-il.

Cela fait donc près de cinq ans que les différentes étapes de la réalisation sont entamées. Cinq ans au cours desquels M. Larouche aura porté tous les chapeaux : « Je suis vraiment impliqué dans tout le processus. Par exemple, je lis énormément le scénario, je travaille avec les auteurs, j’ai mon mot à dire sur tout. Je travaille toujours de pair avec le réalisateur et le monteur ».

Alors que ce travail de longue haleine s’achèvera sous peu pour voir le jour dans nos salles de cinéma, il espère que leurs efforts porteront fruit et que l’engouement pour Junior Majeur sera tel qu’il l’avait été pour Pee-Wee 3D. À l’aube de la première représentation publique du film, il importe surtout à M. Larouche de parvenir à rejoindre son jeune auditoire afin que ce dernier en retienne quelques-unes des valeurs véhiculées : « On parle de trahison et de mensonges, mais les valeurs prennent le dessus [dans l’histoire], et c’est important pour moi que les jeunes sortent du film en se disant qu’ils ont appris quelque chose ».

Si les critiques de Junior Majeur et les recettes qui en découlent s’avèrent aussi concluantes qu’elles l’ont été pour Pee-Wee 3D, peut-être aurons-nous droit à une trilogie, qui sait?